Voici un aperçu de l'exposition qui se tient actuellement au sein du Bon Marché. Mais avant un petit rappel sur la genèse de cette institution.

Il se situe à Paris, sur la rive gauche de la Seine. Ce n’est pas le plus connu des "grands magasins" parisiens. Et pourtant, vous allez voir, c’est ce magasin qui a révolutionné le commerce de détail et l’a fait entrer dans l’ère de la consommation de masse.

L’histoire du Bon Marché, c’est d’abord celle d’un homme, Aristide Boucicaut, un jeune Normand qui monte à la capitale à l’âge de 19 ans, en 1829. À l’époque, le petit commerce est encore basé sur des principes traditionnels : les magasins sont très spécialisés et proposent un choix restreint d’articles, il faut toujours s’adresser à un vendeur, les prix ne sont pas affichés, ce qui génère d’interminables marchandages, le prix étant finalement souvent fixé à la tête du client. 

Mais les "magasins de nouveautés" commencent à faire une timide apparition : vitrine attrayante, entrée libre, affichage des prix : C’est dans l’un de ces magasins modernes, au Petit Saint-Thomas, situé rue du Bac, qu’Aristide Boucicaut se fait engager comme vendeur. L’homme ambitieux s’associe quelques années plus tard avec un certain Paul Videau qui a créé, peu de temps auparavant, un magasin de nouveautés situé à l'angle de la rue de Sèvres et de la rue du Bac : Au Bon Marché. Mais Arisitde ne va pas tarder à faire la rencontre de Marguerite Guérin et inspirer de nombreux concepts et nouvelles enseignes qui ne vont pas tarder à s'inspirer du grand magasin.