Faisant suite à mon séjour viennois, j'ai été ébloui par la culture de Vienne, son centre historique, son imposant Opéra et le Palais du Belvédère, véritable écrin pour une riche collection d'art. J'ai également re-découvert le peintre Gustave Klimt, véritable symbole autrichien puisqu'il a été l'un des artistes les plus actifs au sein du mouvement de l'Art nouveau et la Sécession de Vienne (de 1892 à 1906). Comment ne pas être sensible à ces œuvres puisque nous sommes bercés entre réalité et féerie mais toujours avec pleines de promesses.

Né à Baumgarten (proche de Vienne) en 1862, cet artiste peintre s'intéresse à de nombreux sujets : personnages, sujets allégoriques, figures, nus, portraits, paysages, et à de nombreux métiers artistiques en tant que dessinateur, décorateur, peintre de cartons de tapisseries, cartons de mosaïques, céramiste et lithographe.

Afficher l'image d'origine

En plein bouillonnement culturel, Vienne offre en cette fin du 19e siècle, un cadre idéal à l'épanouissement artistique. Artistes, architectes et savants de l'époque font faire de cette vieille capitale continentale, une ville phare de la civilisation. A partir de là, la physionomie de la cité change et notamment avec la création du Ring, boulevard circulaire qui encercle le centre-ville historique de la ville et accueille d'importants monuments et de splendides hôtels particuliers et de palais. L'ensemble de ces somptueux édifices font alors revivre les grands courants artistiques du passé. Vienne s’affirmera alors comme le cœur d’une mosaïque fascinante de peuples divers et devient l’un des plus formidables viviers culturels de l’Histoire. C'est dans ce cadre propice que Klimt impose un style novateur, plus communément connu sous le nom d'Art Nouveau. Ce dernier est caractéristique par ses lignes courbes et sinueuses.

13991512Le Ring et l'Université de Vienne, à la fin du XIXe siècle. Oeuvre du Museum der Stadt Wien. (Alfredo Dagli Orti / The Art Archive / The Picture Desk)

Cafe_Schwarzenberg_Vienna-bef_1900Le café Viennois devient un lieu d'échange culturel avec le Café Schwarzenberg, le Café Central ou le Café Museum.

Petit historique : le café est arrivé en Autriche, suite à l'arrivée des Turcs désirant occupés la capitale en 1683. C'est également suite à cet événement que le croissant (selon la légende, sa forme vient de l'emblème figurant sur les drapeaux ottoman), appelé viennoiserie, arrive en Autriche puis en France avec la venue attendue de la dernière fille de l'archiduchesse d'Autriche, Maria Antonia, plus connue sous le nom de Marie-Antoinette. Son destin va bouleverser le monde en devenant reine de France et qui terminera sur l'échafaud.

vienna-detailUn passé aussi riche que dramatique mais qui a permis de faire éclore cette capitale moderne. La période la plus emblématique : la Sécession Viennoise et qui va être assez puissante pour influencer le monde entier. La Sécession viennoise fut officiellement fondée à Vienne en avril 1897 par l'association des artistes plasticiens d'Autriche, dont Gustave Klimt. Quelque uns des préceptes de ce mouvement est de réunir les forces créatrices du pays ; prôner un échange international des idées et créer un art total. Le bâtiment qui va symboliser ce courant est le Pavillon de la Sécession, offert par l'Empereur François Joseph et voulu par Gustave Klimt, qui fera parler de lui par sa modernité affichée face à la traditionnelle Académie des Beaux-Arts. On peut lire en lettres dorées : " A chaque époque son art et à chaque art sa liberté ".

Voici le message de bonheur de la Sécession Viennoise. Gustave Klimt sera l'inspirateur, le moteur, l'animateur de ce nouveau courant qui en train de se créer, à travers ce nouveau groupe d'artistes, qui fait sécession. Les Sécessionnistes refusent la différence entre le grand art et l'art mineur, l'art des riches et celui des pauvres. Pour eux, l'art appartient à tous. Idées qui seront partagés une décennie plus tard par Oskar kokoschka et Egon Schiele.

 
Focus sur la frise de Beethoven de Klimt, exposée en 1902 au sein du Palais, lors de la quatorzième exposition de la Sécession et consacrée à la musique de cet artiste allemand. Pour Gustave Malher, elle représente l'aspiration au bonheur de l'humanité souffrante, qui cherche son apaisement dans les arts. Cette œuvre suscita un scandale retentissant avec sa représentation explicite de la rédemption d'une humanité tourmentée, en quête de bonheur. Ces peintures s'étendent dans une petite pièce du Pavillon, qui se lisent de manière linéaire, avec des parties laissées blanches, comme on peut retrouver des pauses dans la musique.

frise-beethoven-2042115-jpg_1805303


Le cycle d'#Or

Une des œuvres majeures de Klimt : le Baiser. Exposé au Palais du Belvédère et mondialement connu, elle représente pour le public, un des chefs d'œuvres du peintre. L'œuvre représente un couple s'embrassant, leurs corps largement cachés par deux capes, l'une ornée de rectangles noirs et blancs, symbole de force, de virilité et l'autre couverte de ronds colorés et de fleurs, représentant la femme, qui est agenouillée les yeux fermés. Représenté sur un parterre de fleurs, les amants sont en tenue de mariage, rien ne semble pouvoir leur arriver et pourtant ils se trouvent au bord d'un "gouffre". Lors de sa visite à la Basilique Saint-Marc à Venise, Gustave Klimt a été fortement marqué par la profusion d'or à l'intérieur du monument, d'inspiration byzantine. Ce sentiment fort lors de cette découverte, le marqua fortement, et l'influencera à utiliser l'or par la suite dans ses peintures, son cycle d'Or naquit.

le baiser V2

Seconde œuvre de cette période dorée, le portrait d'Adèle Bloch Bauer. Ce monument à la gloire de la beauté féminine a été commandé par le couple Ferdinand et Adèle Bloch Bauer, riches industriels viennois, d'origine juive, amis et mécènes du peintre. Gustave Klimt travaillera dessus pendant 7 ans pour finalement être exposé en 1907 au sein de l'appartement richement meublés du couple sur le Ring à Vienne. Formant un carré de 138 centimètres, elle est peinte sur une toile avec de la peinture à l'huile ainsi que de l'or et de l'argent qui mettent en avant l'ornement raffiné, que l'on retrouve dans l'Art nouveau. Adèle Bloch Bauer sera la seule femme dont Klimt réalisera deux portrait avec : Adèle Bloch-Bauer II, réalisé en 1912. Ces deux tableaux peuvent traduire la volonté du peintre de représenter l'élan masculin vers cette femme, qu'il aime. Une histoire tragique autour de la famille Bloch-Bauer durant le nazisme, puisque la famille subira la spoliation de l'ensemble de leurs œuvres d'art, meubles, résidences, châteaux et usines. Ces deux tableaux ainsi que trois autres paysages furent volées en 1938, exposées au musée du Belvédère jusqu'en 2006 et après une bataille judiciaire, les peintures ont été rendues à Maria Altmann, la nièce du couple et vendues par Christie's pour plus de 300 millions d'euros. On succombe très facilement à l'attrait de ce métal scintillant sur l'ensemble des œuvres concernées de Gustave Klimt.

klimt-bildnis-adele-bloch-bauer1-1907

Troisième tableau : Judith et Holopherne. Holopherne est un personnage du livre de Judith de l'Ancien Testament, envoyé par Nabuchodonosor II pour châtier les peuples de l'Ouest, ayant refusé de le soutenir dans la guerre. Judith, jeune veuve, d'une extraordinaire beauté et d'une grande richesse, va tuer ce montre en le décapitant. Ce tableau d'une dimension de 43x84 est de taille humaine. Judith est éclatante et extrêmement sensuelle dans sa pose et avec son regard évocateur. En regardant de près, nous pouvons nous interroger si Adèle Bloch-Bauer n'aurait pas fortement inspiré Gustave Klimt.  Une seconde version existe et nommée Judith II. Elle est composée de deux lignes de forces qui organisent l'œuvre : les ondulations de son vêtement et les couleurs dominantes avec le jaune (feuille d'or), le violet, le noir et le blanc. Une version beaucoup plus proche du mythe et plus dure. 

179389-d925c136c3834e87903c4c8deb9a981c

Focus sur le portrait de Klimt par Schiele
Dernière œuvre qui sort un peu du cadre habituel est le portrait de Gustave Klimt réalisé par Egon Schiele.

Il n'existe pas d'autoportrait de l'artiste. " Si quelqu'un veut savoir quelque chose sur moi, qu'il se penche de près sur mes tableaux " disait Klimt. Alors soyez curieux et partez à la découverte de cet art contemporain. 

Egon_Schiele_-_Gustav_Klimt_im_blauen_Malerkittel_-_1913

Si vous êtes curieux, découvrez mon tableau reprenant les principales oeuvres de Gustave Klimt sur Pinterest : https://fr.pinterest.com/classiquecom/gustav-klimt/

Découvrez également la vidéo sur la fabuleuse histoire du portrait d'Adèle Bloch Bauer

KLIMT • « L'affaire Klimt » • documentaire TV