Designer français né en 1956, Martin Szekely est peu connu du grand public mais tout le monde à déjà croisé au moins une fois ses créations. Qui a tenu entre ses mains un verre Perrier, qui s’est assis dans un fauteuil du MK2 Bibliothèque a « utilisé » une création de Martin Szekely. « Sa singularité de son travail est la quête la plus simple possible de l’objet ».

« Mon souhait est de créer des lieux communs, au sens universel. C'est-à-dire des produits compréhensibles par tous [...] Ce qui m'intéresse, c'est de créer des objets qui ne soient pas des images et qui invitent à l'usage. Ils s'oublient, car ils ne sont jamais démonstratifs ».

Mais découvrons Martin Szekely à travers trois de ses créations :

-   la collection Pi (1982 -1985), Pi se compose d'une dizaine de pièces en acier laqué noir et en fibre de carbone, utilisée pour la première fois pour du mobilier domestique tels qu’une chaise longue, un fauteuil, des lits de repos, une table basse, un bureau et une bibliothèque (1996) ;images

-   le verre pour Perrier, vendu à plus de 12.000 exemplaires, d'une contenance de 39 cl le verre Perrier doit contenir une bouteille entière et une rondelle de citron qui vient donner un léger surdimensionnement par rapport au simple verre de comptoir « J'ai donné au verre une forme différente de celle de la bouteille ventrue et choisi le format universel de la coupe, idéal pour laisser pétiller les bulles » ;

-  la chaise Marie-France : cette pièce est une association de droites et d'arcs de cercles tangents et décalés, « j'ai l'impression quelquefois qu'il faut avoir un culot monstre pour encombrer l'espace »
027-martin-szekely-theredlist
« Le design c'est une conscience de la conception de chacun des objets qui nous entourent. Nous sommes voués à produire de la matière, pour des raisons économiques mais aussi de plaisir. » Martin Szekely

Il en résulte un design simple et pur, un design qui s'efface derrière la fonction. Depuis 1996, en remettant en question sa discipline, il choisit de "ne pas dessiner", et renonce à se positionner comme "auteur" et à s'approprier ses créations en renonçant à poser sa signature.