Une nouvelle tendance de consommation émerge en France : le drunch. Le concept se veut simple : transposer le brunch dominical en fin d’après-midi et seulement le dimanche, tend à émerger.Tendance encore balbutiante à Paris mais déjà très développée dans les grandes villes américaines et en Europe du Nord. D’origine américaine, l’idée du « drunch » ou « slunch » est née aux Etats-Unis. Savant néologisme composé de lunch et de dîner, le drunch débute vers 18h00 et prend les formes d’un apéro-dînatoire. Les deux avantages majeurs sont les économies réalisées puisque qu’il se compose des fonds de frigos que l’on trouve en fin de semaine chez soi et sans avoir à gacher son dimanche après-midi et à se coucher tard.    

Face à l’émergence des émissions de télévision telles qu’un diner presque parfait, de chaines thématiques avec Cuisine TV, et la profusion des livres de cuisine de Cyril Lignac et bien d’autres, les habitudes des Européens évoluent en matière d’art de recevoir. On aime cuisiner en laissant place au confort et en se détachant des lourdes contraintes protocolaires. Après avoir été adopter par les bobos urbains, ce concept séduit actuellement 82 % de la population française selon l’Etude "Kitchen stage"- Electrolux réalisée par OpinionWay sur 11.000 européens dont 400 français en Janvier 2008.

Mais en pratique, il se compose de plats simples à goûter, grignoter et picorer sans effort tels que les tartes, les canapés, les légumes pré-découpés, les fromages … assis confortablement dans son canapé. Alors bientôt druncheurs?

drunch